Edito

Intervention de M. Repiquet, maire de Bâgé-Dommartin, à la cérémonie des voeux aux habitants, le 12.01.2019 au boulodromme de Dommartin.

Aujourd’hui c’est le premier anniversaire de notre commune nouvelle. L’heure est au bilan : il vient de vous être présenté. 2018 fut une année extrêmement chargée, dans un contexte incertain car il a fallu « inventer » tant le fonctionnement de la nouvelle collectivité que le budget. Le travail a été intense, dans un excellent état d’esprit, avec toujours une vision d’avenir. Merci aux deux ex équipes qui n’en forment plus qu’une seule, performante et motivée, que ce soient les élus ou les agents municipaux. Une fois de plus, il faut souligner l’engagement, la motivation, l’engagement et le temps passé des membres du Conseil municipal et surtout des adjoints, au détriment de leur vie familiale. Qu’ils en soient très chaleureusement remerciés.

Après une analyse des pratiques de chacun, une nouvelle organisation s’est mise en place. Merci aussi à Audrey, notre directrice générale des services, pour sa rigueur, sa rapidité d’action, pour sa compétence, sa disponibilité et son efficacité.

Le contexte de cette cérémonie est particulier, compte tenu d’une part du mouvement de contestation et de colère qui perdure depuis le 17 novembre, d’autre part de la persistance du risque terroriste. Ce dernier n’est pas nouveau puisque dans les années passées il était très fort. Le mouvement actuel, spontané au départ, concrétise un grand découragement après de nombreuses promesses d’amélioration de la situation de chacun par les gouvernements successifs. La solution n’est pas évidente compte tenu de la mondialisation, de l’absence de politique sociale harmonisée au niveau européen, voire mondial. La concurrence entre états à niveaux de vie très différents est très forte. Le coût du travail n’est pas le même. Nous ne pouvons pas être concurrentiels. De nombreux emplois ont quitté notre pays. Nous n’arrivons pas à juguler le chômage. Les produits transformés parcourent le monde dans un mouvement brownien nuisible sur le plan environnemental.

Le triste constat d’absence de décision politique mondiale de maîtrise des facteurs qui favorisent le réchauffement climatique perdure, alors qu’il est urgent d’agir. Tout ceci ne peut que nous conduire au pessimisme. Qu’allons-nous laisser à nos enfants ?

Certes, il est toujours difficile d’accepter la dégradation de sa situation personnelle, même si en France et globalement en Europe, nous soyons encore très privilégiés. Nous restons un pays d’espérance pour ceux qui survivent dans le marasme économique, l’insécurité permanente, le péril sanitaire ou la plus profonde pénurie.

Toutes ces incertitudes quant au contexte ambiant, ces frustrations, ces souffrances génèrent la contestation, le doute, la colère, le rejet des institutions. Les valeurs de la République, de notre démocratie qui a été un modèle depuis la révolution de 1789, sont oubliées. Priorité semble donnée à l’individualisme, au doute, voire au dénigrement.

Et bien, je peux vous le dire, il n’y a pas de résignation de l’équipe municipale. Nous avons une conviction commune : la solidarité, un engagement fort à servir l’intérêt général, confiance dans l’avenir que nous pouvons préparer par une action réfléchie et concertée. Nous croyons à la place de la commune qui est la vraie collectivité de proximité parmi les autres collectivités plus lointaines. Elle permet l’optimisation des moyens techniques, financiers et humains. Encore faut-il qu’elle ait une taille suffisante. Ce fut notre conviction en créant notre commune nouvelle. Les exposés de Michel et Christian l’ont démontré.

Les projets d’investissement

Priorité est donnée aux aménagements de sécurité et aux équipements à destination de la jeunesse : c’est le cas du nouveau gymnase, de l’accès au collège par la route de Charlemagne et des abords de l’école de Dommartin.
Il faut mentionner l’accompagnement de l’Etat, souvent décrié, parfois à juste titre. Non seulement nous avons bénéficié d’un soutien moral dans notre projet de rapprochement mais aussi financier via le « Fonds de soutien à l’investissement local ». La Région est au rendez-vous. Merci Andrée THIREAU, notre conseillère régionale, pour la participation à hauteur de 40 000 €. Le Département a annoncé pour l’instant sa participation au titre des amendes de police. Toutefois une incertitude persiste. Notre déception serait grande si notre projet n’était pas retenu comme aménagement structurant du cœur de village de Dommartin, alors que c’est le premier grand dossier de la commune nouvelle et qui se verrait beaucoup mieux doté. [Il convient de mentionner que Guy BILLOUDET, conseiller départemental, a confirmé que le Département prenait bien en compte le projet au titre des aménagements structurants, premier de la commune nouvelle et bénéficiait ainsi de la subvention majorée.]
Ce beau projet, déjà bien engagé, devra voir son aboutissement dans un avenir assez proche par l’aménagement du Chemin de la Ville, jusqu’à la bibliothèque.
D’autres besoins sont en attente de financement, tant dans le domaine de la sécurité, notamment de la voirie, des aménagements tels que des maisons d’assistantes maternelles ou ce projet déjà ancien de voir renaitre un café-restaurant au cœur de Bâgé-la-Ville. Il est dépendant d’une part de l’engagement d’un bailleur social, mais les incertitudes et les contraintes fortes générées par la récente loi ELAN limitent leurs ambitions de construction de logements sociaux ce qui nous impacte directement, ainsi que la Communauté de communes- car nous sommes dans le domaine de l’action économique – Encore faudrait-il qu’un professionnel confirmé et compétent se mette sur les rangs.

La préparation de l’avenir
Déjà l’an passé je vous avais informé de l’ouverture de deux dossiers de très grande importance pour l’avenir de notre territoire constitué de notre communauté de communes « Bresse et Saône » et de celle de la Veyle. Il s’agissait du PLUi (plan local d’urbanisme intercommunal) et du SCoT (schéma de cohérence territorial). Ils fixeront le cadre au développement de notre commune sur le plan de l’urbanisme, de l’activité économique et commerciale, du cadre de vie. Ils ont mis en évidence un certain nombre de pôles autour desquels les activités s’organisent. C’est un espace de vie caractérisé par la proximité. Parmi ceux-ci, il faut noter celui de BÂGE qui comprend Bâgé-Dommartin, Bâgé le Châtel et Saint-André de Bâgé. Ceci ne peut que nous conforter dans notre idée d’en faire une commune nouvelle puisque nos destins sont liés.
Le SCOT qui doit fixer les objectifs sur 20 ans (2040) est entré dans sa première phase de diagnostic du territoire. Nous allons nous appuyer sur le travail déjà effectué au niveau des PLUi.
Le PLUi a passé ces étapes de diagnostic, d’état des lieux, qui ont fait le point sur les potentialités en termes de constructions et sur les besoins réalistes pour un avenir de 10 ans (soit en 2030). Le PADD (projet d’aménagement et de développement durable) a été réalisé. Ces démarches vous ont été présentées à l’occasion de deux grandes réunions publiques à MANZIAT auxquelles vous avez tous été invitées individuellement par courrier. Le public a été très nombreux et très réactif.
Le premier semestre de 2019 va être la période au cours de laquelle sera écrit le règlement d’urbanisme qui fixera l’ensemble des règles applicables à la construction et sera défini le plan de zonage qui définira l’utilisation possible de chaque parcelle de terrain. Des règles très strictes nous sont imposées : réduire drastiquement la consommation de terres agricoles, concentrer les habitations, ne conserver constructible que la surface qui correspond à nos besoins pour 10 ans. Il faut aussi réaliser l’équilibre précaire entre la protection de l’environnement et la préservation de notre cadre de vie, notamment en réduisant les déplacements générateurs de pollution, ce qui conforte la notion de proximité, et le développement économique et le maintien des services, tels les équipements scolaires. Une grande vigilance s’impose car si la population vieillit, le nombre d’enfants diminue (je vous rappelle le constat fait par Christian), des classes peuvent disparaitre. De la même façon, il est nécessaire de développer l’emploi au sein de notre pôle. C’est pourquoi nous ne pouvons que regretter de voir la maison de retraite de Bâgé le Châtel s’éloigner à FEILLENS qui signe un éloignement des emplois et des résidents de leurs familles.

La jeunesse
Elle reste une obsession pour nous. L’avenir lui appartient et nous devons laisser à nos enfants un héritage viable. Bien sûr nous remarquons ceux qui sortent des schémas conventionnels, qui gaspillent leurs chances, qui créent des dérangements ou des nuisances. Mais ceux-ci occultent tous ceux qui s’engagent, comme nos jeunes conseillers ou un petit groupe de jeunes adolescents qui spontanément initié une démarche citoyenne d’information par affiches parce qu’ils observent des dépôts de détritus sur la voie publique. Et malheureusement les responsables ne sont pas souvent des jeunes…. Lorsque, comme moi, on habite à côté d’un PAV, on le constate très souvent. C’est la raison pour laquelle la décision a été prise de facturer 150 € la remise en état de ces lieux en cas de dépôts incongrus.
Il faut mentionner le rassemblement des jeunes des écoles à l’occasion du 11 novembre, marquant le 100ème anniversaire de l’armistice. Ils ont lancé un grand appel à la paix.
Ils sont formidables !
Ne compromettons pas leur avenir et préservons notre espace de paix européen. A ce titre il faut mentionner l’action entreprise par la nouvelle équipe du comité de jumelage qui a mis en place un programme d’échanges avec nos amis de Bad Waldsee. 2019 verra des déplacements de chorales et de sportifs. Une nouvelle fois rien ne peut remplacer les contacts directs, humains qui permettent la naissance d’affinités bien plus fortes et durables que des rencontres institutionnelles. C’est une assurance pour l’avenir.
Il faut se donner les moyens de faire progresser nos institutions par voie démocratique. Une grande opportunité s’offre à nous le 24 mai avec les élections européennes. Il faut aller voter. C’est un droit et un devoir.
Tournons le dos à l’égoïsme, à l’individualisme, au renfermement sur soi. Nous avons l’habitude de terminer par une citation, sans doute parce que nous reconnaissons que d’autres, auteurs ou célébrités reconnues savent mieux que nous jouer avec les mots. Ce qui compte, c’est la pensée qui est contenue dans le message que nous partageons. Aussi j’aurais pu retenir la parole de Pythagore que je connais beaucoup plus comme un mathématicien par son célèbre théorème. Pour lui : « qui parle sème, qui écoute récolte ». J’aurais aussi pu citer Marivaux : « Bien écouter, c’est presque répondre ». Pour avoir plus de chances de réussir, pour bien comprendre, il faut se mettre à la place de l’autre.

Il est temps de conclure en vous présentant mes vœux les plus sincères, à vous-même et à tous vos proches, de santé, de bonheur, de réussite, de partage, d’écoute réciproque, de sérénité mais aussi de réalisme et d’optimisme.

C’est aussi le moment d’avoir une pensée pour tous ceux qui nous ont quitté au cours de 2018, pour les absents d’aujourd’hui victimes de la maladie, du handicap, de l’isolement.

BONNE ANNEE 2019

Recherche :


Agenda des manifestations
Choisissez votre période


Contactez-nous

Mairie de Bâgé-laVille
130 rue de la Mairie - Bâgé-la-Ville
01380 Bâgé-Dommartin
Tél : 03 85 30 43 94 Fax : 03 85 36 30 34
Courriel : mairie@bage-dommartin.fr

Horaires d'ouverture au public
8h30 à 12h00 : lun, mar, mer, et ven.
15h00 à 17h00 : vendredi
1er samedi du mois de 8h30 à 11h30
Fermé au public le jeudi
Urbanisme et permis de construire sur RDV au 03 85 30 43 94

Mairie déléguée de Dommartin
Le Bourg - Dommartin
01380 Bâgé-Dommartin
Tél : 03 85 30 41 81 Fax : 03 85 36 21 23
Courriel : mairie@bage-dommartin.fr

Horaires d'ouverture au public
Lundi : 15h00 à 18h00
Mercredi : 14h00 à 17h00
Samedi : le 3ème du mois de 8h30 à 11h30
Urbanisme et permis de construire sur RDV au 03 85 30 43 94